Kovalev vs Ward : Le scandale de trop pour la boxe anglaise

J’attendais Kovalev vs Ward avec une grande impatience, surtout après une année boxe 2016 assez morose. Pour moi ce duel de grand champion et cette opposition de style et de personnalité constituait vraiment une affiche sublime. Malheureusement, le combat s’est avéré beau mais sans plus, à des années lumières de l’explosif Thurman vs Porter de juin par exemple. Notamment à cause d’Andre Ward, qui s’est très souvent accroché sans réprimande de l’arbitre. Bien sûr c’est surtout la décision des juges qui reste en travers de la gorge, mais avant de la commenter, je vais vous donnez mon pointage avec un court avis sur chaque round.

Mon pointage

Round 1 : Comme souvent avec les round d’observation c’est plutôt serré, mais malgré tout Kovalev touche davantage à la tête et parvint à faire chanceler Ward.

10-9 pour Kovalev

Round 2 : Aucun débat possible, Kovalev domine largement et expédie Ward au sol.

10-8 pour Kovalev

Round 3 : Round serré mais je le donne encore au Krusher car même s’il n’est pas plus efficace, il est plus agressif et de plus Ward s’accrochait pas mal.

10-9 pour Kovalev

Round 4 : Round net pour le Krusher, il a le contrôle du ring et fait plus de dégat en frappant le visage de l’américain.

10-9 pour Kovalev

Round 5 : Round serré mais je le donne à Ward car il place les plus beaux coups.

10-9 pour Ward

Round 6 : Round net pour Kovalev, les coups de Ward au corps n’ont aucune efficacité alors que lui touche clairement le visage

10-9 pour Kovalev et 59-54 à la mi-combat

kovalev.PNG

Round 7 : Round pour  Ward qui a un beau jeu défensif et touche davantage

10-9 pour Ward

Round 8 : Round serré mais personnellement je le donne plutôt à SOG

10-9 pour Ward

Round 9 : Encore un round serré mais je le donne au Krusher, il est plus agressif et touche davantage au visage.

10-9 pour Kovalev

Round 10 :  Round difficilement contestable pour le russe, qui domine surtout avec son bras gauche.

10-9 Kovalev

Round 11 : Encore un round très disputé, mais je le donne à l’américain.

10-9 pour Ward

Round 12 : Reprise pollué par les accrochages, mais le russe est plus agressif et légèrement plus efficace selon moi.

10-9 pour Kovalev

Score de 116-111 pour Kovalev

Bien sûr je ne suis pas une référence et on peut donner certaines reprises que j’attribue au Krusher pour Ward. Malgré tout Harold Lederman, le légendaire juge de HBO a également eu un pointage de 116-111, ce qui me conforte dans ma vision.

Analyse de la décision

Tout d’abord, je pense que nous sommes nous d’accord sur le fait que le combat semblait délicat à juger en raison du grand nombre de round serré comme l’indique les statistiques Compubox.

score

 

Mais malgré tout le soupçon de la corruption est présent lorsque nous posons les yeux sur la fiche de pointage. Il est en effet très étrange de constater qu’après la mi-combat, seul un round sur dix-huit sera accordé à Kovalev. Même sur le dixième round, qui est pour moi un des plus simple à juger en faveur du russe, les trois s’accordent sur le fait qu’il le perd. De plus le fait qu’Andre Ward gagne avec le minimum syndical chez les trois est assez difficile à avaler, surtout qu’avec le knockdown il perdait en cas de partage des round en 6-6. Les trois juges ont donc tous repéré les sept rounds qu’il fallait à Ward pour gagner, dont six à la suite.

juge.PNG

Les conséquences du scandale

Une fois de plus, le fan de boxe est prit par un abruti par les organisateurs, en plus d’être déçu du combat, qui était censé être exceptionnel.

Andre Ward ne ressort pas grandit de ce combat, son image est terni par cette prise de titre litigieuse.

Sergey Kovalev et les fans russes vont inévitablement se sentir volés. Déjà qu’il était irrespectueux qu’il ai juste deux millions de dollars quand l’américain en touchait cinq alors qu’il était champion, les américains lui volent le combat de sa vie. Même s’il accepte le rematch, le combat est maintenant nettement en faveur de Ward maintenant que l’effet de surprise de surprise est passé.

HBO va surement organiser un rematch sans saveur et la boxe, elle, creuse encore un peu plus sa propre tombe. Vous noterez que ce genre de décision n’est jamais en défaveur de l’américain comme dans le cas d’école Pacquiao vs Bradley. De plus, lorsqu’un champion américain est méprisé par un juge comme Floyd Mayweather contre Saul Alvarez, le juge est renvoyé sur le champ.

 

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s