Canelo vs Chavez Jr, un combat pour l’honneur (et l’argent)

Rare sont les combats divisant autant la petite planète boxe. Excellent match up pour certains, miss match pour d’autres et le potentiel début d’une grande rivalité mexicaine pour quelques-uns. J’aurais personnellement tendance à me ranger dans les deux premières cases, étant donné que je n’ai aucun doute sur la victoire du rouquin que ce soit à la décision ou sur un KO (qui serait le troisième consécutif de Canelo).

A défaut de suspense, ce combat a lé mérite d’opposer Canelo a quelqu’un de nettement plus grand que lui, et probablement plus lourd. C’est une première depuis sont combat plutôt disputé contre Austin Trout, il y a déjà quatre ans. La supériorité physique acquise à force de coupe de poids d’Alvarez ne permettrait donc pas de contester son talent à mettre KO s’il y parvenait samedi.

Bagatelle pour un duck

En parlant de poids cela sera sa première au dessus de 155 livres, vu que le combat est prévu à 164,5 livres (précis n’est-ce pas ?). Cela décrédibilise une fois pour toute son refus d’affronter Golovkin à 160 livres étant donné qu’il veut bien combattre Chavez Jr à un poids intermédiaire entre les moyens et les super-moyens. Je suis peut être naïf mais j’espère l’annonce en grande pompe de Canelo vs Golovkin pour le 16 septembre à la fin du combat de samedi, un peu comme l’annonce de Joshua vs Klitschko. Ce combat est le plus attendu des fans de boxe, et nous endurons à nouveau un cas similaire à celui de Mayweather vs Pacquiao entre 2010 et 2015. Nous rêvions déjà d’un combat entre le mexicain et le kazakh depuis celui de ce premier contre Cotto, il y a déjà un an et demi.

Pour garder sa réputation de boxeur intacte, Canelo doit à tout prix accepter Golovkin le plus rapidement possible.

Au nom du père

Même si le choix de Chavez Jr est légitime d’un poids de vue financier (le combat va probablement être un succès), si l’on se base sur les faits récents de Junior cela l’est beaucoup moins. Bien qu’il connut des succès satisfaisants contre Marco Antonio Rubio mais surtout Andy Lee au temps ou il était champion WBC des moyens, Chavez traîne depuis une réputation de petit champion, et reste l’ombre de son illustre père.

Il n’a pas su rebondir à la leçon de boxe infligée par Sergio Martinez et n’a depuis affronté que des boxeurs de seconde zone, à l’exception de Andrzej Fonfara qui lui administra une sévère correction lors d’un passage éclair chez les mi-lourds frôlant l’inconscience.julio-cesar-chavez_3292550

Nous avons également accès à un sparring l’opposant à Golovkin en 2011, probablement le zénith des deux boxeurs. Même si l’on ne connait pas les conditions du sparring, la différence de niveau technique semble immense. En combat réel Chavez n’aurait probablement pas dépassé six rounds contre le Roi des moyens.

 

Depuis plusieurs années JC Jr traîne la réputation d”un boxeur peu sérieux à l’entrainement, espérons que la volonté de se faire une place au côté de son père dans l’histoire et la peur de devoir débourser autant de million que de livre au dessus de la limite le pousse dans ses ultimes limites, sans quoi le blindé mexicain risque de rapidement lui marcher dessus.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s