Retour sur une soirée très étrange

Je ne vais pas m’attarder sur les deux premiers combats de sous-carte, qui étaient surtout deux exécutions visant à faire découvrir Luis Arias et Dmitry Bivol, deux boxeurs prometteurs, au grand public. L’event d’hier a surtout été l’occasion pour nous d’assister à deux problèmes d’arbitrages assez rare.

Avant ou après le gong ? Légal ou illégal ?

La première bizarrerie de la soirée fut à la fin du combat opposant le virtuose Guillermo Rigondeaux à son challenger, l’inconnu mais impressionnant physiquement Moises Flores.

Premièrement le cubain a maintenant de sa main droite la nuque de son adversaire, ce qui est illégal, et surtout le crochet gauche ayant allongé son adversaire est parti après le gong. Le KO a été suivi de dix bonnes minutes de délibération entre l’arbitre et le représentant de la commission du Nevada, et qui a connu pour conclusion la validation de la victoire de Rigondeaux.

Personnellement un No Contest ne m’aurait pas choqué mais la décision rendue n’est pas non plus honteuse, après tout Rigondeaux envoie son coup à peine une seconde après le gong, alors que son adversaire était également en train de boxer.

lowblow

Vous avez vu un coup bas ?

C’est surtout le combat principal qui risque de faire parler de lui pendant des années, peut-être encore plus que la victoire contestable et contesté de l’américain en novembre dernier. Je ne vais pas vous décrire le combat car si vous lisez ses lignes vous l’avez forcément regardé, et me contenter de vous livrer mon avis.

Je pense que Ward a balancé effectivement beaucoup de coup bas pour quelqu’un ayant été averti plus tôt, dans le 7ème et surtout 8ème round, mais qu’ils sont contestables. Ils le sont tous sauf ceux à la toute fin  qui ont réussi à achever le russe. En voyant Tony Weeks s’approcher je m’attendais à ce qu’il laisse le temps de repos habituel dans pareil cas au Krusher, tout en retirant à l’américain un point. Sauf que non, le combat avait été arrêté avant même que Kovalev soit knockdown ou aux bords de l’inconscience. KO technique trop prématuré et reposant de plus sur des coups dans les valseuses.

Mais de toutes manières Kovalev ne peut pas battre Ward, deux des trois juges tenaient déjà l’américain en avance alors que comme de nombreuses personnes, j’avais cinq rounds pour le russe. Si le combat était allé au terme, Kovalev aurait perdu aux points dans tous les cas.

Espérons que la commission du Nevada révise ce combat, sans grand espoir…

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s